L’importance de l’éducation dans le foyer familial afin d’orienter les mentalités vers des niveaux plus élevés


Éduquer c’est sauver, c’est libérer et exempter, c’est développer des pouvoirs occultes cachés dans le fond de notre âme.
L’éducation c’est ce qui fait la différence entre la sagesse et l’ignorance, la bonté et la méchanceté, le saint et le criminel, le juste et l’impitoyable ; entre ceux qui construisent et ceux qui détruisent, ceux qui détruisent la vie des autres en semant la désolation et ceux qui la donneraient pour leur prochain. D’ailleurs, le terme éducation dans sa véritable acception signifie développement harmonieux des facultés spirituelles.
Les hommes sont tous égaux, ce qui fait leur différence ne réside pas dans leur essence, c’est l’éducation qu’ils reçoivent qui détermine leur niveau évolutif.
On raconte que Lycurgue, célèbre orateur athénien, avait reçu un jour une invitation pour parler sur l’Éducation. Il accepte à une condition : qu’on lui donne un délai de trois mois, après quoi, il se présente devant une nombreuse assemblée qui l’attendait, avide de curiosité et disposée à écouter la parole du reconnu tribun.
Lycurgue apparait et entre en apportant avec lui deux chiens et deux lièvres. Il lâche le premier chien et un des lièvres. La scène est cruelle et brutale, le chien se jette furieux sur le lièvre et le dévore. Ensuite, il lâche le deuxième chien et l’autre lièvre. Celui-ci se met à jouer avec lui joyeusement et ensemble ils se mettent à courir d’un coin à l’autre en se cajolant l’un à l’autre.
Lycurgue se lève alors devant la tribune et se dirige au public en ces termes :

« Vous venez de voir en quoi consiste l’éducation : le premier chien est de la même race et a le même âge que le deuxième. Il a été traité et nourri dans les mêmes conditions, la seule différence entre les deux c’est que l’un a été éduqué et l’autre non. »
Voici le principal objectif du spiritisme : éduquer pour sauver. Illuminer l’intérieur des hommes pour libérer l’humanité de toute forme de sauvagerie, de cruauté et d’impiété, ainsi que de toutes les attitudes et gestes de rivalité féroce et de vulgarité morale. Il s’agit d’une conquête du respect envers les sentiments, envers le sens religieux que les hommes de notre siècle ont perdu, ou plus exactement, qu’ils n’ont jamais encore réussi à conquérir.
Estrait de: «VINÍCIUS – O Mestre na Educação – Chap. 33 – As gerações futuras»
Pág.148 a 149 – 10. Ed. – FEB.


Divaldo Pereira Franco reprend l’exemple du philosophe Lycurgue et ajoute :
L’éducation c’est la tâche extraordinaire qui consiste en la modification de l’instinct afin que l’individu s’adapte aux besoins qui l’entourent.

Aujourd’hui, souligne cet ambassadeur de la Paix dans le monde, l’éducation laisse la place au manque de respect, à des attitudes morales reprochables. L’être humain a un besoin impératif de se tourner vers l’éducation familiale, dans le foyer familial. L’agressivité fait partie de la nature animale de l’être humain, il est nécessaire d’apprendre à aimer en développant des habitudes d’une moralité plus élevée.

Une personne qui est bien élevée n’est pas violente, cependant celles qui ne le sont pas, au contraire, sont violentes. Il devient fondamental de développer des habitudes salutaires et d’acquérir un équilibre émotionnel. La proposition de la paix est de se tourner pleinement vers le foyer familial et avoir une convivialité et un échange basés sur la fraternité, l’éducation, vivre avec bonheur les moments passés à la maison qui devient alors un sanctuaire où sont transmis des sentiments de sécurité et de respect.

Afin de préserver la paix il faut cultiver les valeurs domestiques, l’éducation familiale puis l’éducation plus formelle ; avoir toujours en tête que l’exemple sera le chemin le plus court et le plus sûr pour changer les habitudes, bonnes ou mauvaises, selon la qualité des exemples donnés. Faire le bien, avec gentillesse, venir en aide avec des gestes simples, développer le respect réciproque, tout cela contribuera à l’établissement d’une culture de paix. Il est nécessaire de faire une pause afin que l’amour prédomine dans notre vie, afin que la paix intime s’exprime à travers l’éducation, la compréhension et la bienveillance.


Le 12 décembre 2014

<< Home                         Articles>>