segunda-feira, 6 de maio de 2013

Le respect mutuel

Le respect mutuel
 Célia Xavier de Camargo

Monsieur Manuel était un homme très bon et compatissant. Il vivait du labour de sa terre ; son travail était toujours réalisé avec amour et dévouement. Il avait un fils qui, malgré l’éducation qu’il lui transmettait, était indiscipliné et agissait toujours sans faire attention aux autres, ne considérant jamais, s’il causait du tort ou non à quelqu’un.
Son père affectueux cherchait à le guider vers le bien, en lui expliquant que nous devons toujours aimer notre prochain et le respecter, comme nous   l’a enseigné Jésus.



– Et les animaux ? – demandait Antoine, impatient.
– Les animaux également, mon fils. Ce sont nos petits frères, dignes de toute notre considération et de tout notre respect, nécessitant notre aide. Nous ne pouvons non plus nous passer de leur concours dans notre travail de tous les jours.
Comme ils étaient dans le champ, le père fit  une pause et illustra ses propos en indiquant un animal attelé à la charrue.
– Regarde Gentil, par exemple. Il est docile et doux, il n’a jamais méprisé le travail dur des champs, et depuis toutes ces années, que nous travaillons ensemble je ne l’ai jamais vu révolté ou indiscipliné. Il n’a jamais agressé quelqu’un !
– Papa, je suis d’accord pour Gentil, car il t’aide, Mais les autres!... – répliqua Antoine avec mépris.
– Les autres animaux aident aussi, mon fils. Chacun a un travail différent, mais non moins important. Mimosa, notre petite vache, nous fournit le lait si délicieux que nous buvons chaque matin ; les poules nous fournissent les œufs pour notre alimentation et notre chien travaille sans repos, s’occupant de la garde de notre maison. Donc, tous méritent notre tendresse et notre gratitude.
Mais Antoine n’était pas encore convaincu.
Le lendemain, monsieur Manuel invita Antoine pour aller en ville, faire quelques achats. Antoine, content de se promener, s’installa dans la petite charrette, tout heureux.
En arrivant en ville, alors que son père se rendit à un entrepôt pour faire des achats, Antoine, se mit à regarder la circulation dans la rue. 
Le temps passait et son père ne revenait pas. Le garçon devenait de plus en plus impatient.
Il regarda Gentil, qui restait immobile, les yeux baissés, humble, sans donner de démonstration d’impatience. Il eut envie d’agresser l’animal pour voir sa réaction.
– Je vais faire un tour avec lui. Voyons s’il est vraiment obéissant.
Antoine regarda autour et vit pas loin, un morceau de bois, long et fin, dans un chantier.
Il le prit, puis, sans hésiter, il remonta sur la charrette et ordonna à Gentil d’avancer. L’animal, ne reconnaissant pas la voix de son maître, à laquelle il était habitué, ne bougea pas.
Antoine, prenant le bout de bois, frappa fortement sur le dos du cheval. Celui-ci  hennit de douleur et, soulevant les pattes avant, inclina dangereusement la fragile charrette, lançant Antoine à terre.
En écoutant les cris dans la rue, M. Manuel accourut, trouvant son fils à terre, en hurlant. Apprenant ce qui s’était passé par les gens qui ont assisté à la scène, Manuel était indigné.
– Mais papa, tu m’avais dit que Gentil était gentil, il m’a fait tomber ! – cria le garçon, étourdi.
Le père, prenant son fils et l’amenant jusqu’à l’animal, lui dit :
– Crois-tu qu’il pouvait agir autrement ? Regarde ce que tu as fais à ce pauvre animal !
Du dos du cheval coulait un filet de sang. Antoine ne s’était pas aperçu qu’à l’extrémité du bout de bois il y avait un clou et que c’était la douleur de la blessure qui avait fait réagir Gentil.
Profitant de l’occasion, Manuel ajouta :
– Gentil est doux comme un agneau. Il n’a fait que se défendre instinctivement  d’une agression. Nous recevons chacun selon nos œuvres, mon fils. Si tu lui avais donné de la tendresse et de l’amour, tu aurais eu une rétribution équivalente. Comme tu l’as agressé, tu as été agressé. Tu as compris ?
Honteux, Antoine secoua la tête en signe d’assentiment et se promit de ne plus reproduire la même erreur.

Tante Célia
(Auteure : Célia Xavier de Camargo ; Traduction: Márcia Kempf)
 

<< retour