terça-feira, 7 de maio de 2013

La robe d'anniversaire

La robe d’anniversaire
Célia Xavier de Camargo
Angela, âgée de six ans, était très inquiète pour sa grand-mère Charlotte, la maman de sa maman, qui vivait dans une ville au bord de la mer, loin de chez eux.
Par chance, elle avait entendu un commentaire disant que sa grand-mère Charlotte était très malade et le docteur était préoccupé par l’état de sa santé.
Peut-être devrait-elle subir une intervention chirurgicale. Ainsi, affolée, elle demanda à son père :


Papa, que se passe-t-il avec grand-maman Charlotte ?
Va-t-elle mourir ?
Non, ma fille, bien sûr que non ! En outre, tu as appris que personne ,ne meurt, ils changent seulement de vie, n’est-ce pas ? – lui dit son père, la rassurant.
C’est vrai. Mais est-elle vraiment malade ?
Sans signifier à, je vous ai entendu parler et j’ai réalisé que ma mère est très triste.
J’aime grand-maman et je voudrai savoir ce qu’elle a !
Ruben, notant comment était concernée sa fille, s’est assis dans une chaise, la tira contre lui, l’étreignant tendrement, et lui dit avec sincérité :

Regarde, ma chérie, tu es une fille mûre pour ton âge et je pense que tu vas comprendre.

La vérité c’est que nous ne savons pas ce qu’ as ta grand-mère.

Le docteur n’a pas encore tire une conclusion au sujet de l’état de sa santé.

Il fit une pause, et avant que l’expression de peine de sa fille, continue :
Cependant, Jésus nous enseigne que si nous avons la foi de la taille d’une graine de moutarde, nous réaliserons tout ce que nous voudrons.
Et la Doctrine Spirite nous apprend la puissance de la pensée.
Donc, rien n’est impossible pour celui qui y croit.
Par conséquent, prie et demande à Jésus d’aider ta grand-mère. Tu as compris ?
J’ai compris, Papa. Je vais prier chaque nuit et demander à Jésus de guérir grand-maman.
Et la petite Angela, cette nuit là, avant d’aller au lit, envoya ses pensées à Jésus priant comme elle ne l’avait jamais fait avant.
Elle se rappela les leçons reçues dans les classes d’Evangélisation au Centre Spirite et cela parlait de la valeur de la pensée positive.
Elle a appris, aussi, que quand on dort, l’Esprit se détache du corps et va partout où il veut.
Puis, elle a imploré le Maître de lui permettre de voir sa Grand-maman Charlotte; elle lui manquait beaucoup et elle voulait se renseigner sur sa santé.
Angela s’est endormie et a rêvé.
Elle a rêvé qu’elle arrivait à la maison de sa grand-mère.
La dame aimable a souri et a ouvert ses bras pour recevoir sa petite-fille. 
Angela ! Quel plaisir de te voir, ma chérie. Entre !
Ne t’inquiète pas, ma chérie, je vais bien.
J’ai fait de nouveaux tests et tout va bien.
Sois calme. Je vais terminer une robe que j’ai commencée. Tu veux la voir ?
Curieuse, Angela suivi sa grand-mère et vit réellement sur la machine à coudre, une jolie robe presque terminée.
Quelle jolie robe, grand-maman !

C’est pour toi ! J’ai l’intention de la prendre avec moi lorsque j’irai à ta fête d’anniversaire. Je voulais que ce soit une surprise, mais maintenant tu sais.

C’est correct, grand-maman. Je suis heureuse d’entendre que tu es en bonne santé. Cela valait la peine de venir – dit la fille, étreignant sa grand-maman heureuse.
La fille ne vit rien d’autre.
Elle se leva heureuse le matin suivant et dans de bonnes dispositions.
Elle était prête pour aller à l’école et lorsqu’elle était assise en train de prendre son petit-déjeuner, elle se rappela son rêve.
Maman ! La nuit dernière j’ai rêvé de grand-maman Charlotte !
Wilma échangea un regard inquiet avec son mari.
Et comment va-t-elle ?
Elle va bien ! On a beaucoup parlé. Elle m’a dit qu’elle avait fait d’autres tests et que les résultats étaient meilleurs que ce que le docteur attendait.
Mais comment sais-tu ces choses ?
Est-ce que je ne vous ai pas juste dit que je suis allé chez grand-maman Charlotte ?
 Le père d’Angela la rassura et lui dit qu’il la croyait. La mère, cependant, était perplexe. La fille a continué :

Et il y a plus. Grand-maman est en train de faire une jolie robe pour moi ! Tout en bleu, rose et blanc. Ce sera une beauté !...
Craignant que sa fille pourrait être déçue, la mère a dit :

Angela, je sais que tu aimes ta grand-mère, mais c’était seulement un rêve ! N’attends pas une robe qui ne viendra pas, ma fille.
Mais cela viendra ! C’est vrai, Maman. Je t’ai dit que je suis allé lui rendre visite ! Tu peux même appeler grand-maman, si tu veux.
Pour clarifier tous doutes, Wilma a appelé sa mère et a obtenu la confirmation de ce qu’ Angela a dit. Lorsque l’appel se termina, extrêmement effrayée, elle regarda sa fille :
Oui, ma fille. Tu étais là!...
Bien sûr ! Tu ne sais pas que cela peux se produire, maman ? Je l’ai appris du professeur d’Evangélisation que lorsque nous dormons, notre Esprit va où il veut !
Et lorsque grand-papa Francis et grand-maman Charlotte sont venus à l’anniversaire d’Angela, c’était impatiemment que la fille a ouvert le paquet bien enveloppé. Elle a tenu la robe dans ses mains et a confirmé, fièrement :
C‘est exactement la manière que je prévoyais ¡ Merci, grand-maman ¡

Tante Célia
(Auteure : Célia Xavier de Camargo ; Traduction: Márcia Kempf)
<< retour