sexta-feira, 29 de março de 2013

Les jeux violents altèrent les fonctions du cerveau


Il est croissant le nombre d’enfants, jeunes et adultes qui passent des heures devant l’ordinateur et consoles à jouer.


Si vous êtes du genre accro aux consoles vidéo en passant toute la nuit à jouer, faites attention. Selon une étude de la Société de Radiologie de l’Amérique du Nord (RSNA), les jeux violents altèrent les fonctions cognitives et émotionnelles du cerveau des jeunes en une seule semaine. Des chercheurs de l’Indiana University School of Medicine, (Indianapolis), ont étudié la violence dans les milieux de la communication et l’impact de cette habitude dans la vie des jeunes, pendant plus d’une décennie. L’étude expérimentale a montré une relation directe entre jouer à des jeux violents pendant une période et le changement survenu dans les régions cérébrales. Pour cette étude, ont été suivis 28 hommes âgés entre 18 et 29 ans, ayant un passé d’exposition aux jeux violents. Les volontaires ont été répartis aléatoirement en deux groupes de 14 personnes. Les membres du premier groupe ont été instruits pour jouer un game de tir pendant 10 heures dans la journée, pendant une semaine.

Ensuite, ils étaient interdits de jouer la semaine suivante. Le deuxième groupe n’a pas joué de tout pendant les deux semaines de la durée de l’étude. Chacun des volontaires a été soumis à une résonance magnétique au début de l’étude, un autre dans la première semaine et un autre à la fin de la seconde semaine. Outre cela, les participants ont fait également de tests qui mesuraient leurs habilités cognitives, émotionnelles et leur faculté de raisonner.

Les résultats on montré que les volontaires du premier groupe, qui ont joué pendant une semaine, ont eu une plus petite activité dans les deux régions du cerveau reliées à la partie cognitive et émotionnelle, lorsqu’ils étaient comparés avec le groupe de contrôle. “ Ces découvertes indiquent que le jeu violent des consoles peut provoquer un effet, à long terme, dans le fonctionnement du cerveau » a affirmé Yang Wang, du Département de Radiologie de l’Université d’Indiana. “Ces effets peuvent se traduire par de changements de comportements sur de longs périodes de jeu. Les régions affectées du cerveau sont importantes pour contrôler l’émotion et le comportement agressif”, dit-il.

Devant ces donnés, le mieux à faire est d’avoir le minimum de modération et de ne pas rester des heures et des heures devant le moniteur, n’est-ce pas?

Sources:
http://www.infojovem.org.br/?s=jogos+violentos

Traduction: Marcia Kempf

<< Home            << Français